Comment maîtriser la consommation d’un chauffage d’appoint ?

Le chauffage d’appoint est une solution intéressante face à la précarité énergétique, aussi bien dans les logements sociaux que dans les maisons individuelles. Sa consommation figure parmi les points essentiels à prendre en compte avant tout achat d’appareil. Grâce aux différents atouts qu’il présente, ce dispositif s’avère efficace pour réchauffer une pièce en intersaison.

Fonctionnalités d’un chauffage d’appoint

Il existe une multitude d’appareils de chauffage d’appoint permettant de vous chauffer sans pour autant augmenter votre facture énergétique.

Quelle est la consommation d’un chauffage d’appoint ?

1 chauffage d appoint consommation

La consommation d’un chauffage d’appoint dépend de plusieurs facteurs, notamment son modèle et sa puissance. Si vous optez pour un chauffage d’appoint électrique, comptez en moyenne 2 kWh pour une heure d’utilisation. Dans le cas d’un chauffage d’appoint au gaz, l’autonomie varie en fonction de la bouteille de gaz utilisée. Pour une heure d’utilisation, la consommation d’un chauffage d’appoint est d’environ 250 g de gaz. Il est bon de savoir qu’en adoptant les bons gestes d’utilisation quotidienne, il est possible d’économiser considérablement sur la consommation du chauffage d’appoint.

Pourquoi opter pour un chauffage d’appoint ?

Comme son nom l’indique, le chauffage d’appoint constitue une solution de chauffage ponctuel. Destiné à chauffer occasionnellement certaines pièces de la maison, il est utile lorsque les températures sont assez basses, mais qu’il n’est pas encore nécessaire d’allumer la chaudière. Le chauffage d’appoint suffit pour se réchauffer au début ou à la fin de l’hiver, mais également lorsque l’autonome pointe son nez. Cet appareil sert également de complément au chauffage central afin d’augmenter légèrement la chaleur dans la pièce où il est situé. Si votre habitation ne peut pas être raccordée au réseau de la ville, optez pour un chauffage d’appoint autonome. Cet appareil peut également devenir une source secondaire de chauffage en cas de coupure d’électricité ou à défaut de combustible. Si vous souhaitez chauffer une chambre d’ami, un atelier ou une pièce utilisée occasionnellement, recourez à un chauffage d’appoint.

Quels sont les critères de sélection d’un chauffage d’appoint ?

Avant d’acheter un chauffage d’appoint :

  • Déterminez la puissance indispensable selon le volume de la pièce ;
  • Évitez les cheminées au bioéthanol et les poêles à pétrole à mèche si vous habitez avec des enfants en bas âge ;
  • Optez pour un poêle électronique plutôt qu’un modèle à mèche si vous n’êtes pas un bricoleur aguerri ;
  • Privilégiez un chauffage avec plusieurs vitesses de chauffe ;
  • Choisissez un appareil garantissant une montée rapide en température pour une salle de bain ;
  • Orientez votre choix vers une cheminée électrique pour chauffer votre chambre ou votre séjour.

Faites le point sur la puissance du chauffage d’appoint

Pour trouver la puissance du chauffage d’appoint répondant à vos besoins, référez-vous à la surface ou au volume de la pièce à chauffer. Pour un espace isolé présentant une hauteur sous-plafond de 2,5 m, comptez entre 70 et 100 Watts ou 0,1 kW par m2 en fonction de la situation géographique du logement. Vous aurez ainsi besoin d’un chauffage d’appoint de 700 à 1 000 Watts pour chauffer une pièce de 100 m2. Il est également possible de déterminer la puissance adaptée en fonction du volume de la pièce de destination. Pour ce faire, multipliez la surface de l’espace par sa hauteur. Par la suite, multipliez à nouveau ce résultat par la puissance de chauffe de 400 Watts.

Quelles sont les différentes technologies de chauffage d’appoint ?

Le chauffage d’appoint peut être catégorisé en fonction de l’énergie qui l’alimente. En général, il existe : * Des chauffages d’appoint électriques comme les convecteurs ou les chauffages d’appoint à bain d’huile ; * Des chauffages d’appoint au gaz comme les appareils à catalyse ou à infrarouge ; * Des chauffages d’appoint au pétrole comme les poêles à mèche ou ceux électroniques ; * Des chauffages d’appoint au bioéthanol.

Zoom sur le chauffage d’appoint électrique

2 chauffage d appoint consommation

Le chauffage d’appoint électrique est une solution complémentaire à l’installation centrale. Découvrez plus de précisions sur le chauffage ponctuel alimenté à l’électricité ici.

Les différents types de chauffage d’appoint électrique (céramique, bain d’huile, etc.)+( pièce de destination)

Dans le commerce, il existe une large gamme de chauffages d’appoint électriques se démarquant les uns des autres par leur corps de chauffe et leur système de diffusion de la chaleur. * Les convecteurs mobiles qui chauffent l’air par le biais de la circulation des gaz et qui sont munis de pieds ; * Les radiateurs à bain d’huile qui chauffent la pièce par rayonnement et qui sont conseillés dans les chambres ; * Les radiateurs soufflants qui sont parfaits comme chauffage d’appoint pour la salle de bain ; * Les chauffages d’appoint en céramique qui montent rapidement en température ; * Les rayonnants mobiles qui procurent une sensation de chaleur immédiate et qui épousent la forme d’un panneau ; * Les cheminées électriques qui se distinguent par leur design ; * Le sèche-serviettes qui peut être fixé au mur ou à poser.

Qu’est-ce qu’un chauffage d’appoint électrique basse consommation ?

Si vous souhaitez réaliser d’importantes économies sur votre consommation énergétique, choisissez le chauffage d’appoint électrique basse consommation. Ce type de chauffage économique a vu le jour avec le label BBC pour Bâtiment basse consommation relatif à la RT2012. Le chauffage d’appoint électrique à basse consommation doit être équipé d’un thermostat régulant la température et/ou d’une sonde de température extérieure. Outre l’électricité (que vous pouvez payer moins cher en choisissant le bon fournisseur d'électricité), cet appareil peut également être alimenté au gaz, au fioul, au bois ou au pétrole.

Quel est le coût d’un chauffage d’appoint électrique ?

Pour acquérir un chauffage d’appoint électrique, prévoyez :

  • Entre 15 et 150 euros pour un convecteur mobile ;
  • Entre 10 et 80 euros pour un radiateur soufflant ;
  • Entre 30 et 150 euros pour un radiateur à bain d’huile ;
  • Entre 20 et 120 euros pour un rayonnant mobile ;
  • Entre 130 à 500 euros pour une cheminée électrique ;
  • Entre 50 à 1 300 euros, voire plus, pour un sèche-serviette.

Focus sur le chauffage d’appoint au gaz

Le chauffage d’appoint au gaz requiert l’utilisation d’une bouteille de gaz, généralement de 13 kg.

Quelles sont les différentes sortes de chauffage d’appoint au gaz ?

Autonomes et à roulettes, les chauffages d’appoint au gaz sont équipés de différentes technologies :

  • Le chauffage d’appoint au gaz par catalyse qui chauffe la pièce par rayonnement et qui est utilisé pour les grands espaces ;
  • Le chauffage d’appoint au gaz infrarouge qui restitue la chaleur par rayonnement et convection, et qui s’adapte à une utilisation en intérieur ;
  • Le chauffage à gaz à infrableu qui est doté d’un brûleur en inox et qui se distingue par son esthétique ;
  • Le chauffage à gaz brasero qui est destiné aux chantiers, aux ateliers, aux garages ou simplement en extérieur et qui émet un faible rayonnement.

Quels sont les inconvénients d’un chauffage d’appoint au gaz ?

S’il est apprécié pour sa mobilité, le chauffage d’appoint au gaz présente néanmoins quelques inconvénients :

  • Non renouvelable, le gaz est une énergie fossile. Les enjeux environnementaux tendent vers une réduction de son utilisation.
  • Un dispositif fonctionnant au gaz doit répondre à des normes précises pour assurer la sécurité de ses utilisateurs. L’idéal serait d’investir dans un appareil doté d’un système d’arrêt automatique en cas de fuite.
  • Certains appareils de chauffage au gaz présentent une faible puissance. Une étude approfondie et l’avis d’un professionnel peuvent ainsi être indispensables.

Combien coûte un chauffage d’appoint au gaz ?

Si vous envisagez d’acquérir un chauffage d’appoint au gaz, voici le budget à prévoir pour investir dans un bon équipement :

  • Pour un poêle à gaz à infrableu, comptez entre 60 et 190 € ;
  • Pour un chauffage au gaz à infrarouge, prévoyez entre 70 et 250 € ;
  • Pour un chauffage au gaz par catalyse, payez entre 120 et 190 €.

Sachez ces prix varient en fonction de plusieurs critères, notamment la puissance de l’appareil, sa technologie et ses matériaux de conception. Le design joue également un rôle important dans la fixation du tarif des chauffages ponctuels au gaz. Pour assurer votre sécurité, investissez dans un système de chauffage à la norme EN 449.